Energie 2020    |     home
                                                  
Qui pollue le plus?

Eh oui: qui donc pollue le plus entre le véhicule électrique et son rival thermique? C'est que ces derniers ont fait des progrès depuis les années soixante...


Voiture ou scooter à moteur thermique : qui pollue le plus ?

En 2007, l’Ademe ( Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie,
France) a comparé les émissions de polluants des scooters à moteur thermique à celles des voitures, les résultats obtenus par les scooters étaient plus que mitigés…

    Les émissions de polluants locaux

Les 2 roues testés se sont avérés beaucoup plus polluants que les voitures. Ainsi, les émissions de CO des 125 cm3 étaient 10 fois supérieures à la moyenne de celles des voitures à essence et les émissions de NOx 6 fois plus élevées mais elles restaient cependant inférieures de moitié à celles des véhicules diesel.

    Les émissions de gaz à effet de serre

Les émissions de gaz à effet de serre des 2 roues se sont révélées inférieures à celles des voitures mais elles sont loin d’être négligeables : moyenne de 87 geqCO2/km pour les scooters 125 cm3 sur le parcours étudié versus 130 geqCO/km pour une petite citadine diesel.

    Quelle conclusion en tirer ?

L’Ademe a conclu que pour les scooters à moteur thermique de petites cylindrées (<125 cm3) qui représentent la majorité du parc des 2 roues utilisés les niveaux d’émissions de polluants étaient élevés. Alors si vous souhaitez préserver l’environnement, optez plutôt pour un scooter électrique.

Source: http://www.ecowizz.net/articles/2011/05/vous-achetez-un-scooter-passez-a-l-electrique-c-est-ecologique/



Le scooter électrique : un choix très écologique !

Selon une étude de l’Empa (Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche, Suisse), les scooters électriques sont beaucoup plus écologiques que les autres véhicules à moteur thermique.

    Les scooters électriques émettent peu de polluants

Les scooters électriques émettent bien entendu aucun polluant local et ils produisent environ 17 fois moins de gaz à effet de serre qu’une voiture à essence moyenne et 11 fois moins qu’un 2 roues !

    Utiliser des panneaux solaires pour charger les batteries des scooters : une option respectueuse de l’environnement et tout à fait réaliste !

La consommation supplémentaire d’électricité due aux scooters électriques est faible. Ainsi, selon l’EMPA, si tous les pendulaires motorisés de la ville de Zurich se reconvertissaient aux deux roues électriques, ceci ne représenterait qu’une augmentation de la consommation d’électricité de 0.13 % de la production d’électricité globale suisse. Selon les services industriels de la ville de Zurich, il suffirait de couvrir 0,75 km2 carré des toitures de la ville de panneaux solaires pour couvrir l’ensemble de cette demande !

Source: http://www.ecowizz.net/articles/2011/05/vous-achetez-un-scooter-passez-a-l-electrique-c-est-ecologique/


"Scooter électrique : la solution écologique

Le scooter électrique permet de lutter contre les différents types de pollution que l'on trouve dans les zones urbaines :

    gaz ;
    pollution olfactive ;
    pollution sonore.

Alors que les véhicules thermiques à deux roues sont parmi les plus polluants et les plus bruyants, l'une des qualités essentielles du scooter électrique est qu'il n'est pas polluant : il ne rejette pas de CO2, ni de particules ou fumées polluantes.

Résultat, il ne dégage aucune mauvaise odeur ni n'engendre aucun déchet polluant.

Autre avantage, le scooter électrique est extrêmement silencieux.

Enfin, il fonctionne avec des batteries recyclées."

Source: http://scooter-electrique.comprendrechoisir.com/comprendre/scooter-electrique-economies-energie-pourquoi


« REDUCTION DE LA POLLUTION

Que l'on parle du fameux CO2 ou de la pollution atmosphérique, il faut faire quelque chose !
Voilà un grand débat, qui enflamme les passions.

Un scooter électrique n'a aucune émission de CO2. Aucune. Pas un gramme.
Mais on va vous dire : il a fallu de l'énergie pour le construire?
Oui, allez-vous répondre, mais pas plus que celle nécessaire à l'élaboration d'un scooter essence, et infiniment moins que celle qui produit une voiture. Et les scooters électriques durent longtemps...

Un scooter électrique n'émet aucune particule. Il n'y a pas de gêne à le suivre, à respirer derrière. Les scooters thermiques, tant 50 cm3 que 125 cm3, polluent beaucoup. On voit souvent de la fumée bleue à leur pot d'échappement. Avec l'habitude, je peux renifler la marque de l'huile utilisée pour le mélange dans les scooters 50. L'huile iPone parfumée (que j'ai beaucoup utilisée) me donne parfois la nausée quand je suis à un feu arrêté à côté d'un scooter thermique...
Les scooters électriques n'émettent aucune fumée et aucune particule. Je me rappelle encore mes enfants il y a quelques années qui me regardaient partir. Je les voyaient une dernière fois dans le rétroviseur au milieu d'un nuage de fumée bleue. C'est fini, maintenant. Ils respirent et moi aussi.

ECONOMIE D'ENERGIE

Pour les sceptiques sur le CO2, ce qu'on ne peut nier, c'est l'énorme économie d'énergie du scooter électrique par rapport au thermique.

Et les batteries, ça ne pollue pas ?
Elles sont recyclées dans le même circuit que celles de votre voiture !

Aller au travail avec une voiture, c'est déplacer une tonne de fer. Avec, un scooter électrique, c'est cent kilos (10 fois moins).
Pour aller au travail, il me faut 45 minutes en voiture et 15 en scooter. C'est trois fois moins. On est déjà à 30 fois moins.
Le moteur thermique a un rendement de 20%, électrique a un rendement de 90%, c'est plus de 4 fois plus. On est donc à 120 fois moins d'énergie pour un trajet pour un scooter électrique, par rapport à une voiture. Même si l'électricité provenait d'une centrale thermique, (qui elle même produit plus car la production centralisée d'une centrale est plus efficace que la production éclatée d'une myriade de moteurs), les pollutions sont donc infiniment moins grandes.
Les batteries ayant encore des puissances limitées, l'électrique réfléchit encore beaucoup à l'économie d'énergie : coefficient de pénétration dans l'air, poids, pneus spéciaux pour limiter le frottement. Toutes ces démarches sont vitales pour l'électrique, et intéressantes pour le thermique. »





B.A.Rouffaer